CHARITÉ CHRÉTIENNE

Ce pays, c’est le mien… La France… C’est ma maison… mon Chez Moi

Chers réfugiés et autres migrants, voire résidents illégaux depuis longtemps, accueillis par Charité Chrétienne, CHEZ MOI…

Là où tu vivais, dans ton pays d’origine… ta vie est devenue un enfer… C’est la guerre, tu subis et toute ta famille (femme, enfants, amis, vieux parents, etc.) des agressions de toutes sortes : mutilations, viols, meurtres sordides, tortures et assassinats gratuits, bombardements…. Tu n’en peux plus… Il faut sortir de cet enfer (je te comprends). Alors tu as une solution que tu veux mettre rapidement en application… Mais voilà…

Tu sais qu’il y a d’autres pays, loin du tien, où il fait « bon vivre » (l’idéal dont tu te fais), où les citoyens sont respectés et en sécurité. Tu sais aussi que dans ces pays, ils ouvrent largement les bras à toi et tes congénères qui vivent les mêmes tourments. Alors…

Tu n’as plus qu’une seule pensée : trouver de l’argent, à n’importe quel prix (le vol si nécessaire), afin de pouvoir partir de ton pays (inclus tes habitudes, ta culture et ta langue). Enfin, tu finis par partir, sachant que ton voyage sera très périlleux, avec de gros risques de mourir (toi et ta famille) en cours de route (assassiné ou noyé). Et par bonheur…

Ton Dieu qui t’a guidé a été avec toi. Tu arrives au bout du voyage et tu réclames l’asile dans un de ces pays que tu espérais te recueillir et te traiter… Enfin!… En tant qu’être humain digne de ce nom. Mais voilà… Ce pays, c’est le mien… La France… C’est ma maison… mon Chez Moi… Alors…

Tu t’attends presque à ce qu’on déploie le tapis rouge à ton arrivée… Déception! La politique migratoire de cette France que tu espérais, est trop surchargée de migrants. Elle ne peut pas t’offrir le rêve des plus audacieux que tu t’étais forgé! Le seul soulagement qui te reste, c’est que l’impossible est fait. Il te permet de te loger, autant que possible décemment, et de t’assurer de pourvoir, tout juste, à tes besoins essentiels : boire, manger, dormir et faire tes besoins à peu près décemment… Et espérer que ton cas sera traité le plus tôt possible. Mais voilà…

Parti avec ton bagage culturel (langue, habitudes alimentaires, culture, métier ou profession et religion) il y a un fossé avec celui de tes hôtes… C’est chez moi! Et là… En plus de vivre la précarité liée à ta situation de réfugié, tu commences à te plaindre que : ta culture, ton alimentation et ta religion, ta façon de travailler, de manger, de te déplacer, etc. ne sont pas respectés. Alors…

Tu revendiques, tu te plains… Tu vas jusqu’à ne pas respecter celles et ceux qui font de leur mieux dans les conditions, afin de t’offrir le maximum nécessaire (tu ne l’avais plus chez toi) qu’ils et elles peuvent avec courage et détermination te donner un maximum. Plus encore…

Tu finis par exiger… Tu n’aimes pas le porc… Il te faut de l’agneau (tué à ta façon que chez nous, trouvons barbare, et sans respect pour l’animal qui donne sa vie pour te nourrir). Si tu n’obtiens pas ce que tu veux… Tu cries, tu injures dans ta langue, tu deviens violent, tu violes quand tu manques de sexe et par la suite… Tu chantes en choeur… « nique la France!… ». Qu’est-ce qu’il nous faut comprendre?…

Devons-nous remettre en cause notre CHARITÉ CHRÉTIENNE?

Tu as été accueilli ici par « Charité Chrétienne ». C’est mon éducation, ma religion et ma croyance en la Charité, QUI NOUS COMMANDE d’avoir le RESPECT de la vie humaine; cela se traduit par ce qui t’es offert avec le maximum qu’on peut faire…

Mais la Charité Chrétienne a des limites. Elle a des besoins aussi importants que les tiens. Entre autres besoins…

Ici, tu es en France, dans un des pays où la Charité Chrétienne règne. Elle est chez elle et elle s’attend à être respectée. Que tu le veuilles ou non, tu n’es pas chez toi, mais chez moi…

Chez nous, c’est, touts celles et ceux qui sont venus chez moi. Quelque soit ta culture ou religion mais qui respecte MA CULTURE FRANÇAISE telle qu’elle est : langue, le français de source gréco-romaine, mes croyances et rites Judéo-Chrétiens, mes lois civiles et en matières judiciaires et criminelles…. Pour résumer, tu vis comme un Français (ta religion t’appartient… tu la gardes et la pratique pour toi, CHEZ TOI) ou… Tu dégages. Rappelles-toi…

Tu es dans ma maison appelée France. Elle appartient aux Français qui l’ont bâtie. Seule notre CHARITÉ CHRÉTIENNE fait en sorte que tu es ici chez moi.

SI J’ALLAIS CHEZ TOI, DANS TON PAYS, TA MAISON… ACCEPTERAIS-TU N’IMPORTE QUELLE DEMANDE DE MA PART QUI TE DEMANDERAIT, DE CHANGER TES HABITUDES LES PLUS FONDAMENTALES ET ANCRÉES DANS TA CULTURE? Pour avoir vécu dans plusieurs pays dans le monde (y compris le tien ou un semblable)… Ma réponse est… NON… Et je suis sûr de ne pas me tromper; et tu aurais raison!

Ce n’est pas ce que tu fais dans notre France! Tu es bienvenue, tant et aussi longtemps que tu pratiques ta religion chez toi (point final) et que pour le reste, tu t’intègres à notre culture… Ça ne te convient pas? Retourne dans ton pays d’origine… Peut-être qu’alors tu prendras vraiment conscience de ce que tu viens de quitter.

SVP… RESPECTEZ MON NOËL… Par Christian Michel

Avant d’entrer dans le vif … Une petite introduction pour camper le sujet.

Il y a sensiblement un quart de siècle de ça. Je venais tout juste d’avoir un poste d’enseignant en mathématiques dans une école secondaire du réseau du ministère de l’Éducation du Québec.

Dans une classe de secondaire II (niveau 4e chez nous), des petits malins ont simulé une bagarre (avec sang artificiel et tutti quanti), juste après la cloche du début du cours. Impossible de reprendre le contrôle. Par le téléphone d’urgence de la classe, je fais appel au psycho-éducateur (je ne l’avais jamais rencontré auparavant).

Le voilà qui arrive et à ma grande stupéfaction… Il éclate de rire!!! Plus encore… Il les félicite! Je l’aurais mangé tout rond. Cependant… après son discours et son départ, j’ai pu finir mon cours dans le calme. Quelques trois ou quatre années ont passé. Pendant ce temps, dans mes rencontres avec lui, j’étais plutôt froid, pour ne pas dire glacial. Jusqu’au jour où…

J’ai vécu des difficultés personnelles. Par hasard, Simon s’est trouvé sur mon chemin et il m’a aidé efficacement et avec beaucoup de gentillesse et de compréhension. C’est ainsi que…

À partir de ce moment, des liens d’amitiés se sont tranquillement tissés… Ils sont devenus vraiment serrés. Au point que nous sommes devenus comme deux frères… plus encore… Nous sommes frères. Vous vous poserez la question : pourquoi relater cette histoire personnelle?… Voici…

Le texte qui suit est de lui. C’est la raison pour laquelle je le publie car…

Son humanisme et son humanité se reflètent dans son texte. En effet…

Il voit clairement la dérive que le Québec et le Canada sont en train de prendre, en regard de leur culture (un début de dérive pour eux… un courant galopant pour nous Français). En effet…

Il exprime clairement que notre société (au Québec) s’est développée dans la chrétienté. De plus, il s’agit de son acquis patrimonial culturel et fondateur (comme le nôtre en France). Par contre…

Il ne rejette pas les autres croyances, sous réserve… qu’elles ne soient pas envahissantes (je me garde une réserve, en ce qui nous concerne en France, face à l’Islam).

Voici ce qu’il a à vous dire

« SVP, RESPECTEZ MON NOËL…

SVP, c’est pour être poli.

À la compagnie Vachon, étant de Ste-Marie de Beauce, votre respect de la culture aurait dû se voir sur vos emballages de bûches de Noël… que vous appelez maintenant « Bûche des Fêtes »… J’espère que de nombreux québécois s’offusqueront de cela…

Moi j’en perds mon latin … Ha oui!… Il ne faut pas que je mette un mot latin parce que ça fait référence à ma culture …..(sic) Ne voyez-vous pas que nos racines sont dénigrées, sous le couvert d’une supposée laïcité? Laïcité dont je suis, et qui respecte les religions pour ce qu’elles sont; c’est à dire un choix d’expression spirituelle. De plus…

Nous sommes tous dans un pays Québec ou Canada qui a été bâtit sur des valeurs Chrétiennes au départ. Valeurs Chrétiennes que tout citoyen de quelques origines soit il, profite grandement; entre autres valeurs : l’inclusion de reconnaissance et de sécurité face à ton intégrité d’humain, homme ou femme. Maintenant…

Le non respect de la bûche de Noël… Et bientôt la transformation du « O Canada » parce que l’on parle de Dieu!… Et puis quoi encore???

Bienvenue au Canada, vivez en Canadiens, en Québécois peu importe, mais de grâce respectez cette culture de bien, s’il vous plaît.

Dans ma culture il n’y a pas d’éducation : à reconnaître l’autre comme un chien ou un mécréant. Elle n’est pas parfaite, mais elle est de sécurité pour tous les humains dans ses valeurs…

Je suis foncièrement tanné (en québécois: fatigué, écoeuré) de voir diluer cette culture de bonté, en un pâle mouvement de lunettes roses. Réveillez-vous mes amis, cette culture de bonté ne se protègera pas toute seule. Et c’est surtout pas nos politiciens, avides de votes, qui vont monter aux barricades; ce ne serait peut-être pas payant en vote!…

À mes chers politiciens, sans valeurs morales fortes (ça choque hein!), de grâce, cessez de vous complaire dans une mare de malhonnêteté intellectuelle, pour nous faire avaler des couleuvres… Car…

Noël c’est Noël, le Yumkipour c’est le Yumkipour, le ramadan c’est le ramadan. Vous voulez enlever le mot Noël? Alors…

Faites de même pour toutes les autres, dans les épiceries Juives et musulmanes et autres. Enlevez les étiquettes Hallal ou Kacher partout. Je niaise (en québécois: faire l’idiot) là… Parce que je veux vous montrer l’absurdité de la chose. Laissez Noël tranquille et accueillez les autres fêtes comme aussi, l’expression spirituelle de certains concitoyens, c’est tout simple. À considérer…

Le rejet n’a jamais été bon pour une collectivité. La protection des acquis (nos acquis) est un gage de continuité positive. Le respect de ma maison quand tu y viens est incontournable mes amis. Alors… que le futur nous améliore! Ainsi…
On ne bâtit pas une maison en commençant par fragiliser le solage. Habituellement on renforce la base puis on construit. C’est le simple gros bon sens il me semble; n’est-ce pas?

RÉFLÉCHISSEZ UN TOUT PETIT PEU MERDE. FAUT-IL VRAIMENT SE FAIRE CASSER UNE JAMBE POUR PRENDRE CONSCIENCE QU’ON EN AVAIT UNE???

Je n’écris pas cela pour moi simplement. Pour ma part je suis dans le dernier tiers de ma vie, mais… Vous qui êtes plus jeunes, vous aurez à vivre avec les conséquences de la non-action, de votre manque de patriotisme actif face à votre culture. Nous avions et avons encore un beau et bon pays; j’avais et j’ai un beau pays. En aurez-vous un aussi beau que le mien demain??? Je vous le souhaite… Il en sera ainsi, à la mesure de vos efforts et implications; à défaut… Selon Darwin… tout se transforme.

Je pense fortement à vous tous.« 

 

drapeaufrance_quebec

En conclusion.

Plusieurs de mes compatriotes Français se demanderont : pourquoi sur mon blogue, qui s’adresse à la France, faire « parler » un Québécois sur un sujet aussi anodin? La raison en est simple…

Oui, je suis Français dans mon cœur et dans mon âme; mais aussi Québécois d’adoption. Je ne peux renier ni l’un ni l’autre. De ce fait, je ne peux dissocier mes deux cultures, si proches l’une de l’autre. Tellement…

Que le drame cultuel qui se vit actuellement en France, commence à se dessiner à l’encre de chine au Québec (ce n’est plus une esquisse) . Enfin…

Je souhaite que mes compatriotes Français fassent le bilan. Celui: de là où en est notre culture française, versus celui de la culture québécoise (je ne parle pas du Canada, car pour moi, il n’y a pas de culture canadienne).

LE FRANÇAIS… FUTURE LANGUE MORTE. Par Christian Michel

OÙ S’EN VA NOTRE CULTURE FRANÇAISE?

Ce que les anglais n’ont pu réussir, à la fois à la guerre de cent ans et à celle de trente ans… À toutes fins pratiques, faire l’annexion de la France… Ils ne se sont pas découragés! En effet…

Depuis 1534  (arrivée de Jacques Cartier à ce qui est devenu le Québec), jusqu’à la création de la ville de Québec (1608), le Québec a été continuellement peuplé par des Français venus coloniser le territoire. Mais voilà… Il n’en fallait pas plus pour que les Anglais veuillent à nouveau s’accaparer les biens de la France… donc, ils ont tout fait pour en prendre possession. Ainsi…

Dès 1629 jusqu’au siècle suivant, à plusieurs reprises, l’Angleterre n’a pu réussir à s’emparer du territoire. Malheureusement…

Ils ont réussis entre 1759 et 1763 en assiégeant sauvagement la ville de Québec (ils l’ont mise à feu et à sang). Ce fut une troisième tentative de s’approprier de la « France ». Mais ce n’est pas tout…

La France implantée en Egypte depuis  1798 et contribue au soutien  dans les domaines militaires, économique et culturel. C’est dans les années suivantes (1859) que le projet du Canal de Suez fut confié Ferdinand de Lesseps.

Beaucoup de difficultés et de sable dans l’engrenage. En 1882, l’Angleterre a fomenté une révolte populaire. Ceci lui a donné le prétexte et l’occasion de venir militairement mettre fin à l’émeute. Par la suite, elle venait d’obtenir toute  la « légitimité » pour prendre le contrôle de l’Egypte… Élucidant ainsi la France… Pour une seconde fois.

Qu’en est-il aujourd’hui?

À la fin de la deuxième guerre mondiale, l’Angleterre a été considérée comme le Héros, le sauveur de la France. Cependant…

Nul ne peut nier que l’Angleterre a joué un rôle important. Cependant, elle n’avait pas le choix d’empêcher les Allemands de prendre entièrement possession de la France, car déjà, en 1941, elle était sérieusement menacée. Son action d’aide à la France faisait partie de sa survie. Mais voilà…

Les Français se sont mis à aimer les Anglais et en particulier, la langue anglaise. À tel point, que le français courant d’aujourd’hui est truffé de mots anglais… Alors que la grande majorité de ceux-ci ont un équivalent très français! Ainsi…

Ce que les Anglais n’ont pu faire militairement… Les Français leur offre de leur plein gré, en adoptant (pour ne pas dire remplaçant) de plus en plus notre langue par l’anglais.

Il m’apparaît, actuellement, que l’anglais est une obsession chez nous. En effet, sous prétexte que l’anglais est la langue internationale (le français a perdu cette place dès 1920), un fleuron français comme Airbus, tout et partout se fait en anglais! Plus encore…

Je viens d’apprendre tout récemment par mes étudiants, qu’en France, pour entrer dans une école d’ingénieur, il est nécessaire d’avoir une connaissance suffisante de l’anglais! Quand je parle avec eux, je dois dire qu’environ 10 à 15% des mots qu’ils utilisent sont anglais!!! C’EST DINGUE!!!

La langue est un des supports les plus importants de la culture! OÙ S’EN VA NOTRE CULTURE FRANÇAISE?

De la même manière que LE SIEUR JUPITER de MACRON est en train de brader, à la vitesse grand « V » parmi les plus beaux fleurons du pays, SANS POLITIQUE LINGUISTIQUE DE REDRESSEMENT… D’ici une génération, il n’y aura plus de langue française en France! Fort probablement, un mélange d’anglais et d’arabe!

Dans la francophonie mondiale, le Québec fait figure de proue dans la sauvegarde du français. En effet, il y a un organisme, l’Office de la Langue Française, qui s’occupe à non seulement l’application de loi 101 (la seule langue officielle de la province), mais aussi de trouver des mots français équivalents aux nouveaux mots provenant de l’anglais. Par simples exemples :

En France l’utilisation de :    Mail          pour, au Québec…         Courriel;

Week end                                           Fin de semaine

Sponsor                                              Commanditaire

Manager                                             Gérant ou gestionnaire

                                               Coach                                                 Entraîneur

La liste pourrait s’allonger sur plusieurs dizaines de pages.

Il devient alors nécessaire à se demander, ce que les « sons et lumières » de l’Académie Française foutent!  Bien que leurs revenus mensuels soient de l’ordre de « seulement » 3 000 et quelques Euros par mois; il est impossible d’obtenir les vrais chiffres.

MAINTENANT, À TRAVERS TOUT ÇA, IL Y A D’AUTRES CONSIDÉRATIONS.

Plus haut, il y a eu une allusion, à une influence de la langue arabe qui interviendrait dans la dégradation de notre langue. À ce sujet, il convient de voir quel peut être la responsabilité du « Gouvernement Européen ». En effet…

Tous les membres de l’UE, ne sont plus des pays. Ils sont sous les « ORDRES » du « Gouvernement central de Bruxelles ». Et parmi ces ordres…

L’INTÉGRATION MASSIVE DE MIGRANTS TRÈS MAJORITAIREMENT ISLAMISTES (dont plusieurs sont djiadistes)… Avec les conséquences sociales bien connues à travers le globe; inutiles de les relater ici. Ceci dit…

Avec la MACRONITÉ, agenouillée et prosternée, plus encore, porte parole, voire un stimulant  des décisions de Bruxelles…

À MOINS DE RÉACTIONS TRÈS RAPIDES ET TRÈS VOLONTAIRES DU PEUPLE, NOTRE LANGUE ET NOTRE CULTURE, NE SURVIVRA PAS À LA NOUVELLE GÉNÉRATION (LES ENFANTS QUI NAISSENT AUJOURD’HUI… SOIT DANS 25 ANS).

J’espère que ce message sera diffusé à grande échelle. Non seulement à travers TOUTE la France, mais aussi à travers toute l’Europe entière car… TOUTES LES CULTURES DES PAYS DE  L’U.E  SONT MENACÉS  PAR LE MÊME MAL.

 

 

Le choc violent d’un expatrié. Par Christian Michel

Dans les toutes premières années des années 50, je suis arrivé au Québec avec mes parents. J’allais être en âge scolaire l’année suivante. Il a donc fallu m’inscrire à une école. Pas facile pour une famille de Français, habitués à l’excellent enseignement du système mis en place par l’Éducation Nationale en France. Tôt fait, mes parents ont réalisé que le seul endroit où je pouvais être inscrit pour un enseignement de haute qualité comme en France, était un « collège classique » du Québec. Tout cela était bien sauf que…

Le salaire d’un mécanicien automobile qu’était mon père, faisant des études le soir pour devenir ingénieur, ne permettait pas de m’envoyer dans une de ces écoles phares du Québec, car…

Seuls pouvaient se permettre d’y envoyer leurs enfants étaient les professionnels : avocats, notaires, médecins, ingénieurs (diplômés) et autres personnes suffisamment riches, si leur filiation de descendance le permettait. Donc… Quoi faire avec moi pour que je sois bien éduqué et instruit?…

Comme ressortissants français, mes parents pouvaient avoir une subvention du gouvernement français. Ceci afin que je puisse être inscrit dans un collège qui dispensait le programme français (le cursus régulier menant jusqu’au Bacc). Il en existait deux à Montréal : le Collège Stanislas (institution gouvernée par des pères Jésuites), affilié au Collège Stanislas de Paris; pour les garçons seulement. Et le Collège Marie de France pour les filles. C’est ainsi que j’ai commencé mes études dans le système français, menant jusqu’au Bacc (à Montréal, sanctionné par l’Université de Caen). Mais…

Rendu en 6e, j’avais tellement de difficultés en latin (je réussissais), faisait en sorte que toutes les autres matières en souffraient; j’étais loin d’être parmi les premiers de classe (drame familial!). J’ai donc été envoyé en France chez mes grand’parents  paternels. J’ai été inscrit au deuxième trimestre de la sixième dans un Lycée reconnu de ma ville natale, où j’ai pu terminer de façon acceptable, dans le cours moderne (pas de latin ni de grec ) de l’époque. J’y ai fait ma cinquième au complet. Mes parents m’ont alors ramené au Québec car il existait un nouveau collège (le Collège Français) qui dispensait le cours moderne. Il était accrédité pour les subventions données aux parents Français. C’est ainsi que j’y ai fait, à l’époque, mon Bacc en « Sciences expérimentales ».  Tous les professeurs étaient des Français! Et après?

Toujours sur le sujet, études et formations, je me suis promené entre l’Université de Montréal (postulant pour la licence en Maths-Physique) et la toute nouvelle Université du Québec (université d’État) où j’ai obtenu ma licence en physique (appelée Bacc en physique, ici au Québec; titre toujours actuel de « Bachelier en Physique »). Par la suite…

Déjà pendant les 4 ans d’université, je n’étais plus dans un environnement majoritairement de Français originaires de France. Je me suis donc trouvé immergé, pendant toutes ces années, jusqu’à maintenant, dans un environnement québécois avec la mentalité particulière de cette province. Les us et coutumes de cette province francophone font aujourd’hui partie de mon acquis culturel et de mon évolution, ceci… Y compris une maîtrise (mon directeur était un Français; aujourd’hui nous sommes collègues de travail) et des cours doctoraux complétés (thèse non entamée pour des raisons techniques). Ceci étant dit… J’imagine la question que vous vous posez : où veut-il en venir? J’y arrive…

Mais avant, il semble  nécessaire de préciser ceci (beaucoup de mes lecteurs français n’apprécieront pas; il s’agit pourtant d’une réalité vécue) …

Beaucoup de Français comme mes parents, avaient immigrés au Québec tout de suite après la fin de la guerre. Le gouvernement du Québec était très ouvert à l’immigration de travailleurs français. Mais voilà…

Comme  je l’ai effleuré au tout début de ce texte, l’instruction et l’éduction étaient pour le moins déficientes dans la population; elle ne pouvait pas se payer les études de qualité. Une grande proportion des travailleurs n’avait pas l’équivalent de notre certificat d’étude, et celles et ceux qui avaient le cours jusqu’à la 12e année (équivalent de notre seconde en terme d’années d’études), n’avaient pas le niveau de nos bacheliers de l’époque. Dès le milieu des années 60, ce niveau a été largement augmenté, au point que dans les années 80, la formation pré-universitaire est totalement comparable à celle de notre Bacc actuel (parfois, il y a des questions à se poser, en ce qui regarde la profondeur de la formation). Face à ce qui précède, il y a une réaction sociale des québécois, car agacés par le comportement et la suffisance des Français qu’ils côtoyaient. Hé oui!… et avec raison…

Dans les milieux de travail (outre les Français, il y avait beaucoup d’Italiens) les Français (plus instruits et mieux formés), « la gueule enfarinée » traitaient les québécois d’incompétents, d’incapables, d’ignares… imaginez tous les mots possibles et inimaginables… Et traités comme tel, même pour des employés Français et Québécois de même niveau (compétence) de travail!  Quel en a été le résultat? …

Les Français sont devenus des personnes indésirables (pour le moins, persona non grata), et une qualité leur a été donnée : « Les Maudis Français ». Et tenez-vous bien… Ceci est persistant, depuis les années 50! Aujourd’hui, quand je rencontre un Québécois, et qu’il réalise que je suis Français… il ne peut s’empêcher de me dire : « Encore un maudit Français! ». La nuance aujourd’hui, c’est que, c’est dit sur le ton de la blague. Cependant, c’est pour dire que les Français ont marqué, par leurs critiques incessantes, négatives et dégradante (ce qui ne fut pas le cas des Italiens) et… les jugements de valeurs… et dévalorisants des québécois, ont laissé une trace indélébile dans la population. Au point que…

Lors de mon premier cours dans une classe de Québécois à l’université, il est immanquable qu’on me pose la question (mon accent me trahis) « Vous êtes d’où Monsieur? ». Ma réponse entraîne automatiquement (sous le couvert de la blague) : Ah! Un maudit français! Je n’y fais plus attention, car ce n’est pas méchant ni méprisant; plus encore, il y avait de bonnes raison à l’époque. J’imagine que parmi celles et ceux qui ont vécu ou qui vivent encore au Québec, et qui lisent ceci, ils pourront le confirmer. Maintenant…. C’est vrai… Le vif du sujet.

Depuis maintenant sensiblement 4 mois, je participe aux débats sur le site « l’Observatoire du Mensonge ». Je suis totalement SIDÉRÉ de voir les réactions de la majorité des Français, lorsque, ce que j’exprime (ou d’autres Français faisant des commentaires) ne fait pas leur affaire…

En écrivant ceci, je sais d’avance qu’une bonne majorité (probablement dans les 80% ne serait pas exagéré) va me tomber dessus à bras raccourcis.

Je vais être accusé de : menteur, de mauvaise foi, de parler sans savoir, d’être imbu de moi-même, suffisant, arrogant, faux, et j’en passe, etc… etc… etc… Les JUGEMENTS DE VALEURS VONT FUSER et… ILS SE METTRONT À PLUSIEURS! À partir de là…

Mes commentaires sur le réseau, ont été compris et partagés par environ 15% des abonnés. Un autre 5% environ a émis des commentaires ou suggestions d’une façon tout à fait civilisée. Inutile de dire que l’autre 80% m’a traité de toutes sortes de tares (comme mentionné précédemment), avec à la limite des insultes plus ou moins bien étouffées.

Estomaqué face à ces réactions, pour le moins virulentes, je me suis servi de certaines études (à l’intérieur de mes cours académiques ) en psychologie, afin de faire en sorte de désamorcer, ce qui m’apparaissait comme la « frénésie meurtrière » des requins dans un banc de poisson, ou d’une très grosse proie. RIEN N’Y FIT! Et rien n’y fait. Au contraire, toute tentative d’apaisement et de dialogue en vue d’une compréhension et une entente, génère la curée sur le moribond! OUF!!!…

Le Français que je suis, adopté par les québécois, est en train de vivre : en provenance de ses compatriotes de France, ce que ceux d’il y a plus de 60 ans, ont vécu avec les Français fraîchement arrivés! La différence…

Elle se définit par le fait, entre autres, que le Québécois d’adoption (et c’est un honneur) n’est pas un illettré; que sa Patrie est celle de sa naissance et que…

Lorsqu’il compare les comportements des français des années d’il y a 60 ans, envers les Québécois; avec ceux actuels (touts français, vivant en France compris) sur le site de l’Observatoire du Mensonge »… Il n’y a eu AUCUNE évolution… JE NE PEUX QUE M’INQUIÉTER, SUR L’AVENIR DE NOTRE NATION ET DE NOTRE CULTURE. Une culture…

OÙ… Savoir et Savoir faire sont bousillés par un MANQUE de Savoir Être! Enfin…

Il est normal que des personnes ne partagent pas forcément les mêmes idées; qu’elles ne soient pas en accord. Cependant, il y a une façon CIVILISÉE et RESPECTUEUSE, d’échanger afin de mener vers un dialogue CONSTRUCTIF.  Pour l’illustrer, imaginons que Jean dise à Paul : « Le budget de la défense et de l’armée va être diminué de  800 millions d’Euros selon La Presse».

Et la réponse de Paul : « T’es complètement con … mes informations disent le contraire, selon le journal des bizuts; vraiment, tu es de mauvaise foi, tu ne sais pas de quoi tu parles, tu n’as pas vérifié tes sources».  Un exemple simple!… Que pensez-vous de l’ouverture potentielle du dialogue?… J’ai été traité ainsi à plusieurs reprises… Inadmissible pour une société civilisée. Fort probable que certains verront dans mon texte « ce gars là veut se faire passer pour une victime». Désolé pour vous… je n’ai pas l’âme d’une victime, mais celle d’un conquérant (en passant une qualité perdue par les Français).

La PORTE est définitivement fermée! Peut-être que Paul a des arguments permettant à Jean de remettre en question son affirmation!… Ou d’en arriver à un consensus! Mais croyez-vous vraiment que dans ces conditions, Jean soit ouvert au dialogue? Une réponse positive de votre part me surprendrait vraiment. Malheureusement, ce simple exemple représente les réactions constatées tous les jours. En dernier lieu, un dernier exemple, tiré d’un fait vécu il y a deux semaines…

Un copain de longue date (époque du collège) Français et parisien de naissance, est allé faire un tour dans notre pays en juin. Après son retour, il m’envoie un courriel pour dire : « À Paris, il y a de l’armée partout et de la police. ». Plus encore, il ajoute : « j’étais content de partir… Paris n’est plus ce qu’elle était ».  Face à cette constatation, je partage l’information (crédible pour moi, c’est un mon meilleur copain), mentionnant ma source, sur le site. Oh là là! Qu’est-ce que je n’avais pas fait!

Un postulant, Etudiant Officier de Réserve m’a invectivé vertement, en me traitant de menteur, de mauvaise foi,  que je ne savais pas de quoi je parlais. Je lui ai répondu que pour un EOR, sa réponse n’était pas digne… Il faut imaginer qu’il a rempilé et que trois autres lecteurs et commentaires l’ont appuyé! … de façon aussi véhémente! Pourquoi mériter ce déluge de feu! Alors, retrouvé l’accusé de mensonge, etc. pour avoir mentionné la source vécue, provenant de la source de mon information!

L’avenir de la France, notre pays, doit tenir à autre chose que des disputes stériles, et des réflexions non réfléchies. Je vais terminer sur une autre expérience vécue, en 1987 à Paris.

À la gare de Lyon (de mémoire) à Paris, j’avais un billet pour le train en direction de Bordeaux. Je vois avant d’aller au quai, l’affiche : « N’oubliez pas de COMPOSTER votre billet ». Grosse question pour moi! En effet, « composter » était une activité destinée à faire un mélange de terre et de déchets végétaux en vue de faire un terreau fertile pour les cultures de légumes domestiques. Donc… qu’est-ce que composter un billet de train? Je vais donc m’enquérir à un guichet de la gare. Je pose alors la question à une dame : Excusez-moi, mais qu’est-ce que vous voulez dire par « composter le billet? ». Sa réaction instantanée a été : « Mais d’où il sort celui-là? ». Ma réponse fut : « d’un pays civilisé où on sait répondre poliment aux citoyens ». Frustrée, elle m’a désigné d’un geste, les « bornes » de « compostage » des billets, sans plus de politesse… Et ceci…

Corrobore les réactions agressives d’un nombre que je vois important (tout étant relatif) de celles et ceux qui font des commentaires sur l’Observatoire du Mensonge. Des questions se posent alors : pourquoi une telle agressivité? Pourquoi faire si facilement des jugements de valeur, accuser sans aucune preuve solide, sur les gens? Qui êtes vous, qui sommes nous (je m’inclus) pour porter de tels jugements? OÙ SE TROUVENT LES CAUSES DE TELS COMPORTEMENTS? Toutes les personnes qui émettent leurs opinions sur ce site ont droit au RESPECT! Cependant, ils peuvent être contestés dans l’expression de leurs idées ou de leurs façons de voir… SANS ÊTRE JUGÉS DE LEUR QUALITÉ EN TANT QUE PERSONNE, et que personne connaît personnellement! (sauf possiblement quelques exceptions).

Pour conclure, je tiens à exprimer ma gratitude, envers le peuple Québécois. Il m’a permis de développer une compréhension et une approche non-conflictuelle  personnalisée  des protagonistes, dans la résolution de litiges liés à la différence de vues sur un sujet ou des idées. Et cela ne veut pas dire…

Ne pas pointer du doigt ouvertement, celles et ceux qui sous l’emprise d’Allah, viennent détruire nos familles, et faire en sorte de nous chasser de notre Pays. Le débat ici est à un tout autre niveau.

En guise de conclusion…

index

caricature-jmp

 

 

 

SOMMES-NOUS VRAIMENT EN SÉCURITÉ? Par Christian Michel

Une réflexion omniprésente que les médias véhiculent de la part des gens qui ont été témoins ou victimes des attentats : « On ne peut pas s’arrêter de vivre!… ». Pour ce faire, faut-il accepter de mourir assassinés, poignardés, égorgés , quand des fous du Dieu de l’Islam décident de nous éliminer? Il reste évident que malgré ces carnages barbares, chaque citoyen (Français, Espagnol, Italien, Allemand, Belge, et bientôt  ceux du Canada) n’espère que pouvoir continuer à vivre!… Vivre?… Avec la peur au ventre? Avec la peur qu’un enfant, un parent, des amis qui sont en voyage, ne soient les victimes du dernier attentat, où qu’ils se trouvent en Europe! Que faut-il attendre de nos gouvernants? Comme:

« Ne changeons pas d’un iota qui on est, ne cédons pas à la terreur » (sic. La mairesse de Barcelone , retransmis et traduit par RDI, radio-canada aujourd’hui (2017-08-17). Les mêmes mots sont utilisés par les politiciens, à tous les niveaux de la hiérarchie gouvernementale… Pas seulement en France, mais partout ailleurs en Europe, comme entre autres :

Bébé Trudeau : « Nous ne pouvons pas ignorer l’indignation que nous ressentons, mais ensemble nous devons renouveler notre engagement à protéger la liberté, qui existe dans nos sociétés, valorisant l’unité l’ouverture et l’inclusion. À toute l’Espagne sachez que nous vous accompagnons dans ces deuils, et que nous dénonçons la haine et la violence, sous toutes leurs formes. Le Canada continuera à travailler avec la communauté internationale, afin de lutter contre le terrorisme et de bâtir un monde où nous pourrons tous se sentir en sécurité ».

Sur la dernière phrase (Le Canada…),  adressée à la communauté internationale, une question se pose : comment faire pour atteindre cette sécurité? Lorsque la politique migratoire de cet autre ersatz de chef d’État, ne cesse d’ouvrir les « vannes », à « l’inclusion » de l’immigration islamiste (la migration massive actuelle des Haïtiens quittant les USA; ces gens ne sont pas dangereux pour la sécurité du pays). À travers tout cela… Dès lors, une question se pose…

De tels propos contribuent-ils à rendre les pays plus sécuritaire à l’intérieur de leurs frontières? Je ne donnerai pas ma réponse… J’espère seulement que mes compatriotes Français ont en tête, la même  que moi. Maintenant, quoi faire avec ces constats?

Ces constats sont ceux qui nous sont serinés à longueur d’heures, de jours et d’années. Mais, depuis toutes ces années où « la télé l’a dit » qui anesthésie le Peuple, y a-t-il eu des améliorations dans la sécurité intérieure des pays? Encore une fois je laisse au lecteur sa propre réponse…

Vous qui lisez ces lignes… Avez-vous le sentiment que votre sécurité n’est pas menacée? Que votre liberté individuelle est au beau fixe?… Que vous pouvez vous promener n’importe où, à n’importe quelle heure, sans crainte d’être pris dans un attentat de xénophobes (nous sommes des étrangers dans notre pays!) islamistes? Avez-vous l’impression que vous êtes très bien protégés par la police et les militaires omniprésents?

Au bout de la ligne, je réserve encore une fois ma réponse. Cependant, je crois sentir que dans chacun de nous, chacun de mes compatriotes, la sérénité en tous temps, la joie intérieure et le plaisir de vivre en liberté n’existent plus ou prou. Le futur dont vous (nous) rêvez, est entre vos (nos) mains et entre vos (nos) pensées et actions à prendre… MAINTENANT.

UN SUPPLÉMENT.

Il y a d’autres considérations à prendre en compte, en ce qui concerne les informations médiatiques que nous recevons. En effet, les médias vont jusqu’à interroger des spécialistes en sécurité, afin de connaître ce qui peut être fait pour protéger le Peuple. Sidérant!…

Ces spécialistes (de bonne foi) expliquent, entre autres, qu’il est possible de sécuriser presque au maximum une aire de rassemblement (festif ou autre) afin de limiter le plus possible  les attaques de véhicules béliers. Cependant… Face à ce même risque, cela implique que d’autres endroits deviennent alors plus vulnérables! Plus encore…

En ce qui concerne les attaques de beaucoup plus petites envergures comme celles au couteau, à la machette ou autres ustensiles non contondant comme un marteau, et bien sûr aux armes de poing aussi, il devient presque impossible de prévenir de tels actes! Alors quoi faire?…

Ce qui se passe dans nos sociétés ressemble à un malade atteint d’une grave maladie. Ceci étant dit…

Prenons par exemple ce qui s’est passé au niveau de la tuberculose dans le monde. Au début, lorsque le diagnostic était posé, tout ce qui restait au patient : le sanatorium avec  les décoctions de toutes sortes, des rites religieux, de la compassion et du dévouement de la famille, afin d’atténuer les effets lesquels, menaient inexorablement au décès de la personne atteinte. Cependant… Un dénommé Pasteur (un Français je crois) a identifié qu’il existait des éléments microscopiques pathogènes (appelés microbes) qui se multiplient rapidement dans le corps du malade, tout en étant contagieux. Suite à cette découverte, les traitements se sont concentrés sur les microbes pathogènes… la cause effective de la maladie. Comment avons-nous presque totalement éliminé la tuberculose sur terre? Grâces aux antibiotiques (tueurs de microbes) administrés aux patients et qui permettaient de débarrasser le patient de ces microbes!

L’ensemble des pays d’Europe est atteint d’une forme sociale de « tuberculose » appelée djihadisme. Il semble que nos « docteurs de la société» ne sont pas encore rendus au stage de la découverte du microbe. Cependant, je crois qu’il n’est pas nécessaire d’avoir fait de hautes études, pour imaginer la réponse… Cette réponse… Elle est à vous!

Allons Enfants de la Patrie…